Tools for Practice


#210 Buzz autour des données probantes sur le THC, le CBD et leurs associations dans les cannabinoïdes thérapeutiques


CLINICAL QUESTION
Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD) ou les combinaisons THC-CBD ont-ils des avantages ou des effets nocifs différents?


BOTTOM LINE
Quatre essais cliniques randomisés (ECR) ont été effectués. Selon l’un d’entre eux, la combinaison THC-CBD semble procurer des bienfaits supérieurs à ceux du THC pris seul, mais les résultats ont été irréguliers tant à l’intérieur de l’étude que par rapport à d’autres études. On constate la prévalence d’effets indésirables de la combinaison THC-CBD et de composés individuels. Bien que certaines recherches antérieures, de piètre qualité, menées auprès d’usagers en bonne santé, laissent entendre que le CBD peut atténuer en partie les effets psychiatriques du THC, il faut effectuer des recherches plus sérieuses auprès de véritables sujets pour vérifier les bienfaits de composantes précises. 



CFPCLearn Logo

Reading Tools for Practice Article can earn you MainPro+ Credits

Join Now

Already a CFPCLearn Member? Log in



EVIDENCE
Données probantes  Quatre ECR ont comparé les effets du THC, du CBD ou des deux substances prises en association. 
  • ECR mené auprès de 243 patients cancéreux en situation palliative et personnes suivies pour perte de poids, afin de comparer les effets du THC-CBD, du THC et d’un placebo sur une période de six semaines1. 
    • Comparaison entre le THC-CBD et le THCaucune différence statistique sur l’appétit et aucun effet indésirable. 
  • ECR mené auprès de 177 patients souffrant de douleurs cancéreuses réfractaires et traités à l’aide d’opioïdes à forte concentration (morphine ~270 mg), afin de comparer les effets du THC-CBD, du THC et d’un placebo sur une période de deux semaines2. 
    • Réduction de la douleur d’au moins 30%38% chez les patients ayant pris du THC-CBD contre 21% chez les sujets traités au THC; le nombre de sujets à traiter (NST) est de 6. 
      • Aucune différence dans la réduction de la douleur chez au moins 10des patients dans le premier cas et chez au moins 50% des patients dans le second cas. 
    • Effets indésirables : aucune différence entre le THC-CBD et le THC. 
  • ECR mené auprès de 48patients souffrant d’une lésion du plexus brachialafin de comparer les effets du THC-CBD, du THC et d’un placebo sur une période de deux semaines3. 
    • Douleur de base de 7,5 sur une échelle de 10: réduction de la douleur d’environ 1,3 point pour les deux groupes (THC-CBD et THC); cette réduction est statistiquement plus élevée que le résultat de 0,6 obtenu avec un placebo. 
    • Les effets indésirables ne sont pas significativement différents entre le THC-CBD et le THC. 
  • ECR à effectif unique mené auprès de 24patients souffrant de douleur chronique qui ont reçu du THC-CBDafin de comparer les effets du THC-CBD, du THC et d’un placebo sur une période de huit semaines4 
    • Patients ayant constaté une maîtrise de la douleur équivalente ou supérieure par rapport à la période de rodage de l’étude (titrage initial du THC-CBD) :   
      • 38% pour le THC-CBD, 33% pour le THC, 17% pour le CBDces données ne sont pas statistiquement différentes 
Contexte 
  • ECR mené auprès de 120 patients pédiatriques souffrant du syndrome de Dravet : le CBD a réduit la fréquence des crises dans environ 22 % des cas par rapport au placebo, sur une période de 14 semaines5. 
    • Effets indésirables constatés : somnolence (le nombre nécessaire pour obtenir un effet nocif (NNN) est de 4), diarrhée (NNN=5) et perte d’appétit (NNN=5). 
    • Un ECR récent mené auprès d’adultes souffrant du syndrome de Lennox-Gastaut (crises) a donné des résultats semblables6.  
  • Dans les lignes directrices canadiennes, on ne recommande l’administration de cannabinoïdes que dans les cas de douleur neuropathique réfractaire, de douleur cancéreuse en situation palliative, de nausées et de vomissements liés à la chimiothérapie, et d’hypertonie spastique7. 
  • Une ligne directrice en particulier recommande une faible concentration de THC ou un rapport élevé CBD-THC afin de réduire les effets indésirables du THC8. 
    • Ces recommandations sont fondées en grande partie sur de petites études menées auprès de volontaires en bonne santé (certains ayant des antécédents de consommation d’autres drogues), d’après une comparaison d’IRM ou un examen des changements à court terme.  


This content is certified for MainPro+ Credits, log in to access


Author(s):

  • Danielle BSc MSc
  • Danielle Perry RN
  • G. Michael Allan MD CCFP
  • Joey Ton BSc PharmD

1. Strasser F, Luftner D, Possinger L, et al. J Clin Oncol. 2006; 24(21):3394-400.

2. Johnson JR, Burnell-Nugent M, Lossignol D, et al. J Pain Symptom Manage. 2010; 39(2):167-79.

3. Berman J, Symonds C, Birch R. Pain. 2004; 112(3):299-306.

4. Notcutt W, Price M, Miller R, et al. Anaesthesia. 2004; 59(5):440-52.

5. Devinsky O, Cross JH, Laux L, et al. N Engl J Med. 2017; 376(21):2011-20.

6. Thiele EA, Marsh ED, French JA, et al. Lancet. 2018; 391:1085-96.

7. Allan GM, Ramji J, Perry D, et al. Can Fam Physician. 2018; 64(2):111-20.

8. Fischer B, Russell C, Sabioni P, et al. Am J Public Health. 2017 Aug; 107(8):1277.

Authors do not have any conflicts of interest to declare.