Tools for Practice


#149 Sujets brûlants et questions douloureuses : le tramadol pour traiter la douleur arthrosique et neuropathique


CLINICAL QUESTION
Le tramadol est-il efficace pour traiter la douleur arthrosique et neuropathique?


BOTTOM LINE
Comparativement au placebo, le tramadol réduit la douleur neuropathique et arthrosique de 50% ou plus chez une personne sur cinq, mais une personne sur 8 à 12 abandonne le traitement en raison d’effets indésirablesQuoique les comparaisons soient limitées, le tramadol, pour ce qui est de la prise en charge de la douleur, semble donner des résultats semblables à ceux de la gabapentine (douleur neuropathique) et des résultats semblables à ceux des opioïdes ou du diclofénac (arthrose) ou meilleurs.   



CFPCLearn Logo

Reading Tools for Practice Article can earn you MainPro+ Credits

Join Now

Already a CFPCLearn Member? Log in



EVIDENCE
  • Pour la douleur neuropathique: 
    • Tramadol seul deux revues systématiques [six ou sept essais cliniques randomisés (ECR)]1,2: 
      • Réduction de la douleur de 50ou plus : 46pour le tramadol, 27pour le placebo, nombre de sujets à traiter (NST)=5 sur une période de quatre à neuf semaines1. 
        • Une autre a constaté un NST de après une période d’environ six semaines2 
      • Effets indésirables causant l’abandon du traitement1,2 :  nombre nécessaire pour obtenir un effet nocif (NNN)=8 à 12. 
    • Tramadol avec acétaminophène  
      • ECR (313 patients souffrant d’une neuropathie diabétiquepar rapport au placebo3 :  
        • Réduction de la douleur de 30 %: NST=6.  
      • ECR ouvert (163 patients souffrant dune neuropathie diabétique)aucune différence de l’intensité de la douleur par rapport à la gabapentine4.  
        • Le tramadol a augmenté les nausées et les vomissements, NNN=12. 
    • Problèmes possibilité de biais de publication1perte élevée au suivi2,4trop de lacunes dans certaines études pour permettre une interprétationcohérente2faible puissancestatistique4. 
  • Pour l’arthrose: 
    • Revue systématique (11 ECR)5,6 visant une réduction de la douleur de 50% ou plus après environ 35 jours : 
      • Par rapport au placebo (quatre ECR): 
        • 71par rapport à 51%, NST=5. 
        • Taux plus élevé d’abandons pour cause d’effets indésirables, NNN=8. 
      • Par rapport à d’autres opioïdes ou au diclofénac (trois ECR): 
        • 63par rapport à 47%, NST=7. 
        • Le tramadol a été associé à un taux plus élevé d’effets indésirables causant l’abandon dans deux des trois comparaisons (y compris le diclofénac). 
      • Limitesl’auteur de la revue systématique est un employé du fabricant; la plupart des études ont été commanditées par le fabricant; le processus de randomisation n’était souvent pas décrit. 
    • Deux petits ECR comparant le tramadol au diclofénacaucune différence quant à l’efficacité7,8. Le tramadol a été associé à des effets indésirables plus graves  
Contexte 
  • Une revue systématique portant sur la douleur neuropathique a constaté que, par rapport au placebo, le NST et le NNN sont semblables pour la plupart des médicaments1. 
  • Réaction de l’arthrose aux opioïdes: NST=10 et NNde 21 pour l’abandon du traitement en raison d’effets indésirables9. 
  • Une étude possiblement biaisée et présentant des lacunes sur le plan de la puissance statistique a constaté que le tramadol est associé à des taux d’«abus» semblables à ceux des AINS et plus élevés que ceux de l’hydrocodone10 
    • Les signalements d’abus et de décès liés au tramadolaugmentent11,12. 
  • Selon les données issues d’études de cohorte, les convulsions sont rares (moins de 1 %) et plus susceptibles de survenir chez les personnesprédisposées13-15. 
  • Le tramadol à action retardée coûte environ 75$ par mois (200mg par jour)Le Tramacet (deux comprimés quatre fois par jourcoûte environ 185$ par mois16. 
    • Le médicament n’est pas couvert dans plusieurs provinces en raison de l’insuffisance de données probantes concernant sa supériorité par rapport à d’autres agents moins cher17. 


This content is certified for MainPro+ Credits, log in to access


Author(s):

  • Adrienne J Lindblad BSP ACPR PharmD
  • Lisa Freeman MD CCFP

1. Finnerup NB, Attal N, Haroutounian S, et al. Lancet Neurol. 2015; 14:162-73.

2. Duehmke RM, Hollinshead J, Cornblath DR. Cochrane Database Syst Rev. 2006; 3:CD003726.

3. Chaparro LE, Wiffen PJ, Moore RA, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2012; 7:CD008943.

4. Ko SH, Kwon HS, Yu JM, et al. Diabet Med. 2010; 27:1033-1040.

5. Cepeda MS, Camargo F, Zea C, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2006; 3:CD005522.

6. Cepeda MS, Camargo F, Zea C, et al. J Rheumatol. 2007; 34:543-55.

7. Pavelka K, Pelisková Z, Stehliková H, et al. Clin Drug Investig. 1998; 16(6):421-9.

8. Beaulieu AD, Peloso PM, Haraoui B, et al. Pain Res Manag. 2008; 13(2):103-10.

9. da Costa BR, Nüesch E, Kasteler R, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2014; 9:CD003115.

10. Adams EH, Breiner J, Cicero TJ, et al. J Pain Symptom Manage. 2006; 31:465-76.

11. Randall C, Crane J. J Forensic Leg Med. 2014; 23:32-6.

12. Winstock AR, Borschmann R, Bell J. Int J Clin Pract. 2013; 68:1147-51.

13. Gardner JS, Blough D, Drinkard CR, et al. Pharmacotherapy. 2000; 20:1423-31.

14. Gasse C, Derby L, Vasilakis-Scaramozza C, et al. Pharmacotherapy. 2000; 20:629-34.

15. Jick H, Derby LE, Vasilakis C, et al. Pharmacotherapy. 1998; 18:607-11.

16. Regier L. Chronic Non-cancer Pain: General Considerations. RxFiles drug comparison charts. RxFiles 10th ed. Saskatoon, SK. Saskatoon Health Region; 2014. p. 95-97. Available from: www.Rxfiles.ca. Last accessed: July 9, 2015.

17. Canadian Agency for Drugs and Technology in Health. CEDAC Final recommendation and reasons for recommendation: tramadol hydrochloride/acetaminophen. Available at: https://www.cadth.ca/media/cdr/complete/cdr_complete_Tramacet_May17-07.pdf. Last accessed: June 8, 2015.

Les auteurs n’ont aucun conflit d’intérêts à divulguer.