Tools for Practice


#235 Des toxines pour la santé? La toxine botulinique pour prévenir la migraine


CLINICAL QUESTION
Quelle est l’efficacité de la toxine botulinique en prophylaxie de la migraine?


BOTTOM LINE
Les patients souffrant de migraine chronique qui reçoivent de la toxine botulinique (p. ex. : BotoxMDont deux jours de migraine de moins par mois comparativement aux patients ayant reçu un placebo (de 19 à 11 jours avec le traitementcomparativement à 13 jours avec le placebo), sans effet bénéfique sur la migraine épisodique. Les événements indésirables comprennent le ptosisla faiblesse musculaire et la douleur au cou ou au point d’injection; 3des patients interrompent le traitement en raison des événements indésirables.



CFPCLearn Logo

Reading Tools for Practice Article can earn you MainPro+ Credits

Join Now

Already a CFPCLearn Member? Log in



EVIDENCE
Données probantes 
  • Revue systématique de 28 essais cliniques randomisés (ECR) menés à double insu etregroupant 4190 patients souffrant de migraine chronique ou épisodique, âgés en moyenne de 42 ans et le pourcentage de femmes s’élevant à 85 %au départ, lenombre de jours de céphalée par mois est de 191. Suivi allant de quatre semaines(traitement uniqueà neuf mois :  
    • Comparativement au placebo 
      • Nombre de jours de céphalée par mois :  
        • Migraine chronique (selon les deux ECR de plus grande envergure)2, 3 : de 19 jours au départ à 11 jours comparativement à 13 jours (placebo), soit une différence moyenne de 1,9.  
      • Sur une échelle de 10 points, la gravité des céphalées était inférieured’environ trois points avec le traitement. 
      • Autres résultats (durée des migrainescrises de migraine par mois, pourcentage présentant une réduction de 50 % ou plus des crises de migraine ou des jours de migraine)aucune différence. 
      • Analyse des migraines épisodiques par sous-groupesaucune différencequant à la fréquence des migraines ou au nombre de crises. 
      • Événements indésirables :  
        • Ptosis: 7,5comparativement à 0,5avec le placebo, nombre nécessaire pour obtenir un effet nocif (NNN)=14. 
        • Faiblesse musculaire : 13,4comparativement à 0,6avec leplacebo, NNN=7. 
        • Douleur au cou ou au point d’injection : NNN=11 ou 40,respectivement. 
        • Interruption du traitement en raison des effets indésirables (quatreECR): 3comparativement à 0,8%, NNN=45. 
    • Comparativement au topiramate ou au valproate 
      • Nombre de jours de céphalée par mois : aucune différence. 
      • Abandon du traitement en raison des effets indésirables : 6,7%comparativement à 27,1avec le topiramate ou le valproate, NST=5. 
    • Limites la plupart des ECR ont été commanditées par l’industrie; dans les deux ECR de plus grande envergure, environ 63 à 70 % des patients auraient pu souffrir de céphalées médicamenteuses2, 3de multiples résultats ont été déclarés. 
  • D’autres revues systématiques ont obtenu des résultats semblables4, 5. 
Contexte 
  • La migraine chronique se caractérise par 15 jours de céphalée ou plus par mois (dontau moins huit jours de migraine)1. 
  • La toxine botulinique ne réduit pas le nombre de céphalées de tension chroniques5. 
  • Les effets indésirables sont généralement transitoires, mais ils peuvent durer quelques mois6. 
  • Dans l’ECR sur le BotoxMD, la dose était de 155 à 195 unités totales administrées eninjections de 5 unités (0,1 ml) à 31 à 39 points d’injection2, 3.  
    • Le coût s’élève à environ 800 $ tous les trois mois. 
  • Les lignes directrices recommandent l’usage7pour la migraine chronique après l’échec de deux ou trois agents prophylactiques8. 


This content is certified for MainPro+ Credits, log in to access


Author(s):

  • Adrienne J Lindblad BSCPharm ACPR PharmD
  • Adrienne J Lindblad BSP ACPR PharmD
  • Paul Fritsch MD CCMF

1. Herd CP, Tomlinson CL, Rick C, et al. Cochrane Database System Rev. 2018; 6:CD011616.

2. Aurora SK, Dodick DW, Turkel CC, et al. Cephalalgia. 2010; 30(7):793-803.

3. Diener HC, Dodick DW, Aurora SK, et al. Cephalalgia. 2010; 30(7):804-14.

4. Bruloy E, Sinna R, Grolleau JL, et al. Plast Recontr Surg. 2019; 143:239-250.

5. Jackson JL, Kuriyama A, Hayashino Y. JAMA. 2012; 307(16):1736-45.

6. Botox™ (onabotulinumtoxinA) [product monograph]. Markham, ON: Allergan, Inc; 2014. Available at: https://allergan-web-cdn-prod.azureedge.net/allergancanadaspecialty/allergancanadaspecialty/media/actavis-canada-specialty/en/products/pms/botox-pm-2014-07-07_e.pdf Accessed April 4, 2019.

7. Simpson DM, Hallett M, Ashman EJ, et al. Neurology. 2016; 86:1818-26.

8. Bendtsen L, Sacco S, Ashina M, et al. J Headache Pain. 2018; 19(1):91.

Authors do not have any conflicts of interest to declare.