Tools for Practice


#307 Ça marche? Quelle est l’efficacité de l’exercice pour la prise en charge de la maladie artérielle périphérique?


CLINICAL QUESTION
Quelles données probantes étayent l’exercice pour la prise en charge de la maladie artérielle périphérique (MAP)?


BOTTOM LINE
Chez les patients atteints de MAP, l’exercice allonge de jusqu’à ~200 mètres par rapport à la norme de soins la distance maximale de marche et la distance de marche sans douleur sur 2 à 78 semaines. Aucun bienfait n’a été démontré sur les amputations et la mortalité. L’exercice le plus étudié est la marche supervisée 2 ou 3 fois par semaine pendant 30-60 minutes, même si d’autres activités supervisées (p. ex. entraînement contre résistance) seraient bénéfiques chez les personnes qui sont incapables de marcher.



CFPCLearn Logo

Reading Tools for Practice Article can earn you MainPro+ Credits

Join Now

Already a CFPCLearn Member? Log in



EVIDENCE
  • Résultats statistiquement significatifs, à moins d’indication contraire.
  • Exercice contre norme de soins +/- conseils sur l’exercice chez des patients atteints de MAP (âge moyen : 67 ans, 67 % d’hommes, indice tibio-brachial moyen 0,67, distance de marche sans douleur : 110-266 m) 1 :
    • Quatre revues systématiques, 9-41 études avec répartition aléatoire et contrôlées (ERAC), 391-1938 patients1-4 :
      • Amélioration de la distance de marche sans douleur : 23 à 174 mètres sur 2 à 78 semaines.
      • Amélioration de la distance de marche maximale : 41 à 218 mètres sur 2 à 78 semaines.
      • L’amélioration est probablement pertinente sur le plan clinique5,6.
    • Deux revues systématiques, 1-8 ERAC, 177-937 patients1,4 :
      • Aucune différence de la mortalité4, des amputations ou des événements indésirables (p. ex. événements cardiovasculaires) jusqu’à 78 semaines.
  • Différents types d’exercice :
    • Méta-analyse en réseau, 42 ERAC, 3515 patients7 :
      • Distance maximale de marche :
        • Prolongée avec exercices supervisés et à domicile (187 et 89 m, respectivement) à < 1 an.
        • Seuls les programmes supervisés ont continué de montrer un bienfait (201 m) entre 1 et 2 ans.
    • Revue systématique, 10 ERAC, 527 patients :
      • Marche supervisée non supérieure à d’autres exercices supervisés (p. ex. entraînement contre résistance, marche nordique, exercices combinés, ergométrie des bras ou cyclisme) pour la distance de marche sans douleur ou maximale8.
      • Limites : Échantillons de petite taille, données probantes de faible qualité.
    • ERAC, 305 patients : Les exercices à domicile induisant une douleur maximale sont supérieurs à l’exercice n’induisant pas de douleur (34,5 c. -6,4 m)5.
      • Limites : Réponses individuelles hétérogènes.
      • Revues systématiques : Aucune différence entre l’exercice indolore ou avec douleur légère contre l’exercice avec douleur modérée à maximale1.
CONTEXTE
  • La recommandation la plus fréquente est la marche supervisée 2 ou 3 fois par semaine pendant 30-60 minutes4,9.
  • Il faut examiner ce que les patients comprennent de l’activité physique contre la MAP :
    • 63 % ont indiqué que la marche était la principale étiologie de leur douleur, 90 % étaient d’avis que la marche aggraverait les symptômes10.


This content is certified for MainPro+ Credits, log in to access


Authors do not have any conflicts of interest to declare.