Tools for Practice


#42 Enfants atteints d’une otite moyenne aiguë : avantages et risques des antibiotiques


CLINICAL QUESTION
Chez les enfants atteints d’une otite moyenne aiguë (OMA), quels sont les avantages et les risques des antibiotiques?


BOTTOM LINE
Bien que la plupart des enfants se remettent d’une otite moyenne aiguë sans complications, les antibiotiques améliorent les résultats chez un patient sur trois ou un patient sur 10, selon le résultat et les facteurs de complicationIls causeront des événements indésirables, surtout la diarrhée, chez un patient sur cinq.   



CFPCLearn Logo

Reading Tools for Practice Article can earn you MainPro+ Credits

Join Now

Already a CFPCLearn Member? Log in



EVIDENCE
Deux récents essais cliniques randomisés (ECR) et une revue systématique : 
  • ECR finlandais1: 319 patients, âgés de 6 à 35 mois, 43 % de filles. 
    • Ils ont reçu 40 mg d’amoxicilline par kilogramme et 5,7 mg de clavulanate par kilogramme par jour, par rapport à un placebo, en doses fractionnées (deux fois par jour) pendant sept jours. 
    • Supériorité statistiquement significative des antibiotiques :  
      • Échec du traitement au 8e jour : 18,6 % (antibiotiques) par rapport à 44,9 % (placebo), p<0,001, nombre de sujets à traiter (NST)=4. 
      • Réduction de l’absentéisme pour l’enfant (garderie) et le parent (travail), disparition plus fréquente de la fièvre, moins d’OMA controlatérales, moins de traitements de secours, etc.  
    • Les antibiotiques ont été associés à une augmentation statistiquement significative des événements indésirables : pour l’eczéma, le nombre nécessaire pour obtenir un effet nocif (NNN) était de 19, pour la diarrhée, il était de 5 et pour une diarrhée abondante, il était de 12. 
  • ECR de Pittsburgh2: 291 patients, âgés de 6 à 23 mois, 47 % de filles : 
    • Ils ont reçu 90 mg d’amoxicilline par kilogramme et 6,4 mg de clavulanate (Augmentin ES) par kilogramme par jour, par rapport à un placebo, en doses fractionnées (deux fois par jour) pendant dix jours. 
    • Supériorité statistiquement significative des antibiotiques :  
      • Échec clinique : après 4 ou 5 jours, 4 % par rapport à 23 %, p<0,001, NST=6. 
        • Après 10 ou 12 jours : 16 % par rapport à 51 %, p<0,001, NST=3. 
    • Les antibiotiques ont été associés à une augmentation statistiquement significative des événements indésirables : diarrhée (NNN=10), érythème du siège (NNN=7). 
  • Revue systématique3 – 7 ECR (2 079 patients), amoxicilline ou ampicilline par rapport à un placebo : 
    • Succès du traitement après 14 jours : effet bénéfique absolu de 12 % (NST=9). 
    • La diarrhée et les irritations cutanées sont généralement plus fréquentes avec les antibiotiques. 
  Contexte  
  • Évolution naturelle de la maladie : Après 7 à 14 jours, l’OMA aura disparu chez environ 70 % des enfants non traités1-3. 
  • Indicateurs de mauvais pronostic : otite moyenne bilatérale2,4, âge inférieur à 24 mois4, exposition à un plus grand nombre d’enfants (garderie)2 et scores plus élevés pour les symptômes2. 
  • Types d’antibiotiques : aucune différence fiable quant à l’efficacité des antibiotiques étudiées3.   
    • L’amoxicilline est l’antibiotique le plus couramment étudié et recommandé3,5.    
  • Prescriptions différées par rapport à immédiates :  
    • Sur quatre études, deux n’ont trouvé aucune différence et deux ont trouvé que les prescriptions immédiates donnaient des résultats supérieurs (NST=6 ou 7)3 
    • Les prescriptions différées peuvent accroître l’insatisfaction des patients6 


This content is certified for MainPro+ Credits, log in to access


Author(s):

  • Christina Korownyk MD CCFP
  • G. Michael Allan MD CCFP

1. Tähtinen PA, Laine MK, Huovinen P, et al. N Engl J Med. 2011; 364:116-26.

2. Hoberman A, Paradise JL, Rockette HE, et al. N Engl J Med. 2011; 364:105-15.

3. Tapiainen T, Kujala T, Renko M, et al. JAMA Pediatr. 2014; 168(7):635-41.

4. Coker TR, Chan LS, Newberry SJ, et al. JAMA. 2010; 304(19):2161-9.

5. Gisselsson-Solen M. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 2014; 78(8):1221-7.

6. Venekamp RP, Sanders S, Glasziou PP, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2013; 1:CD000219.

7. Rovers MM, Glasziou P, Appelman CL, et al. Pediatrics. 2007; 119;579-85.

8. S Forgie, G Zhanel, J Robinson. Paediatr Child Health. 2009; 14(7):457-60.

9. Spurling GK, Del Mar CB, Dooley L, et al. Cochrane Database Syst Rev. 2013; 4:CD004417.

Les auteurs n’ont aucun conflit d’intérêts à divulguer.